SANTEVOYAGE-GUIDE

SANTEVOYAGE-GUIDE

Le guide santé des voyageurs

Tungose

Personnes sensibles, abstenez-vous de la lecture de cet article...

Mis à jour le 20-09-2016  |  Publié le 01-06-2006 - Lu 15 893 fois
Moyenne : 5.00 sur 5 (1 vote)

Plus communément appelée puce chique.

Cette pathologie fréquente est exclusivement tropicale et est due à la pénétration dans la peau d'une puce gravide : Tunga penetrans. La lésion siège le plus souvent au niveau des pieds : orteils, talon. La puce vit dans les sols sableux et pénètre la peau lors d'un contact. Cette pénétration est le plus souvent indolore. 

Epidémiologie

Les zones géographiques infestées sont l’Amérique intertropicale (cas rapportés au Brésil, au Pérou, au Mexique, au Costa Rica, en Guyane française), les Antilles (Haïti, Trinidad), l’Afrique noire (Congo, Angola, Nigeria…), les Seychelles, l’Inde et le Pakistan.

La puce pénètre la peau grâce à un rostre buccal particulièrement acéré, se développe dans l'épiderme, sans s'enfoncer en profondeur. Elle mesure environ 1 mm. Elle se nourrit de sang et en 3 à 4 jours atteint la taille de 5 à 7 mm. Les œufs sont ensuite expulsés sur le sol et deviennent des larves, puis des puces en un cycle d’une quinzaine de jours. L’homme, hôte habituel, ainsi que des animaux, en particulier les porcs, sont contaminés par contact direct de la peau avec le parasite. La marche pieds nus ou sans chaussettes favorise la contamination.

Clinique

Les symptômes sont le prurit (démangeaison) voire la douleur par distension de la peau (elle peut contenir jusqu'à 250 oeufs). L'aspect de la lésion est assez caractéristique : il s'agit d'un petit nodule ou d'une papule blanchâtre, de la taille d'un pois, enchâssé dans la peau, ferme, centré par un point sombre qui est l'orifice de ponte.

Diagnostic

Le diagnostic est exclusivement clinique : lésion ayant la taille et l’aspect d’une baie de gui, centrée par un point noir. La puce chique est bien connue des autochtones en zones d’endémie.

Traitement

Le traitement consiste en l'exérèse de la puce, au besoin sous anesthésie locale. Il faudra ensuite désinfecter régulièrement la plaie jusqu'à cicatrisation totale. On pourra éventuellement associer une antibiothérapie s'il existe des signes de surinfection.

La prophylaxie impose d'éviter de marcher pieds nus.

Toujours vérifier la vaccination antitétanique.

D'après un article du Dr R.PRADINAUD - Ancien chef du Service de Dermatologie du Centre Hospitalier de Cayenne. La tungose ou puce chique. Concours Médical, 1985, 107 : 3514-3516.

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyé à un ami

Publicités


Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
1 160 220 visiteurs au total
228 visiteurs ce jour
16 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2019

Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.